Corps en mouvement et cœurs heureux

Le Congrès FSG du week-end des 21 et 22 août 2010 à Lausanne à tenu ses promesses sur le plan de la diversité et de la qualité. La participation, en revanche, a nettement baissé par rapport aux éditions précédentes. Un sondage parmi les quelques 150 inscrits présents démontre cependant que le déplacement au centre sportif de Dorigny en valait la peine:

Coraline Wyss, monitrices d’aérobic (Essertines sur Yverdon)

«J’avais choisi le hip-hop, le ragga, le zumba (aérobic latino), la braekdance, la capoeira, le woodpole et le step aérobic – surtout des cours pour moi. Mais cela donne aussi des idées pour les chorés. C’est le 2e Congrès auquel je participe. C’est excellent pour la découverte, mais même si on a déjà un certain niveau, on s’amuse bien. C’est l’opportunité d’essayer des activités que l’on n’a pas l’occasion de faire souvent - je pense par exemple à la capoeira. En outre, l’ambiance est très chouette. Tout le monde vient dans le même état d’esprit. Mon souhait serait que le Congrès offre une possibilité de progression dans les niveaux.»

Katia Tâche, monitrice agrès 7-12 ans et actifs, (La Riveraine Lutry)

«C’est la première fois que je participe au Congrès FSG. J’ai eu l’info par la présidence de la société….mais après le délai d’inscription avec rabais. J’ai surtout choisi des ateliers dans ma branche. Mais j’ai aussi suivi la leçon de capoeira - très sympa et assez physique - et une de Pilates - trop mou pour moi. Ce serait bien d’avoir les infos pour le Congrès plus tôt.»

Philippe Güntlisberger, moniteur gym générale (Aïre-Le-Lignon, à droite sur la photo)

«C’est mon 2e Congrès FSG. J’ai reçu le programme directement à la maison. J’ai choisi le mobilo, l’escalade, le balanced pad, le Pilates…. Surtout des ateliers ciblés pour mes leçons. Si une nouvelle édition a lieu, je serai partant! Car on peut toujours apprendre. De ma société, je suis le seul participant. Je pense que c’est dû aux vacances. Peut-être aussi que l’info a été mal distribuée. J’ai vu quelques autres moniteurs et monitrices de mon association cantonale. Mais je ne savais pas que c’est également ouvert aux membres. Cette information devrait être mieux diffusée.»

Didier Borloz, moniteur agrès (Aigle-Alliance)

«C’est le 2e Congrès FSG auquel je participe. J’ai eu l’info par Pierre-Yves (Brélaz, responsable formation à l’URG et membre de la même société). Je suis venu avec une autre monitrice de notre société, Isabelle. J’ai suivi la conférence sur l’alimentation, très intéressante, et opté pour tous les cours concernant les agrès. Mais certains ont été supprimés faute de participants. Je les ai donc remplacé par le flow-tonic et le woodpole. Les leçons avec ces engins, c’est bien. Mais on ne reçoit pas de documentation, il faut acheter le CD… et l’engin. Personnellement, je viens surtout ici pour rapporter de la matière. Le programme est très complet. Je souhaiterai peut-être un peu plus d’athlétisme, un domaine qui m’attire plus.»

Monique Lavanchy, monitrice dames (La Coudre)

«C’est mon premier Congrès FSG. J’en ai eu connaissance par ma collègue de société qui est avec moi. Si ça se refait, je le proposerai volontiers à mes gymnastes. L’organisation est super! La convivialité et l’ambiance aussi. Il n’y a pas de temps morts, on a l’impression de faire de la gym toute la journée. La qualité des cours est excellente. Le tout en français! Pour ma part, j’ai opté pour la salsa, le Pilates, l’aérobic, le step aérobic, la chorégraphie et le mobilo. C’est bien <fichu>, très diversifié, il y a des cours très intenses (pour transpirer) et d’autres plus calmes. En résumé: je suis heureuse dans mon cœur.»

Reste à la direction du Congrès, formée des responsables de la formation de la FSG et de l’URG, avec l’aide de Jean-Marc-Gilléron (direction des sports de l’Uni de Lausanne), d’étudier les évaluations et de se pencher sur les raison qui pourraient expliquer la baisse d’attrait de l’édition de cette année pour la prochaine édition en 2012.

Corinne Gabioud, médias URG